Jeudi 21 juillet 2011 4 21 /07 /Juil /2011 01:35


DEUXIEME PARTIE : X à XIX

gorgedepigeon Philippe Demoule"Arrivé dans le grand hall, il se dirigea d'un air indifférent vers le tableau des mouvements du personnel, s'assura que personne ne l'observait et, comme les jours précédents, se reput des mots merveilleux qui proclamaient sa promotion. Ébloui et transpercé, mystique devant une présence sacrée, il resta plusieurs minutes à les contempler, à les comprendre à fond, à s'en pénétrer, les fixant jusqu'au vertige. Oui c'est lui, c'est bien lui, ce Deume-là, ce membre de section A, avec effet dès le premier juin."

Ça y est, Adrien Deume (Didi pour ses parents) a eu sa promo et il est sur son p'tit nuage. Pour l'occasion, il a invité le Sous-Secrétaire Général, Solal, à dîner chez lui et autant dire qu'il se démène comme un diable pour être au top du top dans l'art de recevoir une huile. Malheureusement, ses efforts pour mettre en pratique ce qu'il croît être les bonnes manières d'une certaine élite tourne vite au comble du mauvais goût. Les chapitres consacrés aux préparatifs du dîner du premier juin à dix neuf heures trente et le dîner en lui-même sont très drôles. Il y a une multitude de détails et j'attendais avec impatience le soir pour pouvoir poursuivre ma lecture et savoir comme tout cela allait se terminer.
Je vous livre le menu composé avec un raffinement sans nom et inspiré du meilleur des repas des ambassadeurs et autres duchesses (à noter qu'ils ne sont que cinq à dîner et qu'il y a du caviar mais qu'il ne figure pas sur le menu imprimé) :

 

Potage bisque

Homard Thermidor

Ris de Veau princesse

Bécassines sur canapé

Fois gras colmar

Asperges sauce mousseline

Salade composée Pompadour

Meringues glacées

Fromages

Fruits exotiques

Bombe glacée Tutti Frutti

Petits fours

Café

Liqueurs

Cigares Henry Clay et Upmann


Dans le début de cette deuxème partie, On découvre les parents de Didi Deume, Hipployte et son épouse, qu'il nomme tendrement  "bicette", car il a un ceveu sur la langue et ça lui donne un côté attaçant, ze trouve, quand il s'esprime. Bicette, elle, pôrle cômme ça : "on voit bien, ma pauvre fille, que vous sortez d'un miyeu populaire", "s'il te pôlait".
Présentation de Môdame Deume : "Interminable et osseuse, étendue sur son lit, ses mains aux brunes verrues croisées sur sa poitrine, Mme Deume faisait sa sieste tardive , ronflant avec certitude et légitimité, ses dents obliques couchées sur le pâle traversin de la lèvre inférieure. Brusquement réveillée, elle se débarrassa de la courtepointe et, accompagnée de ses ongles incarnées, se leva en déshabillé peu galant mais judicieux". N'est-ce pas irrésistible comme description ?

Côté famille Solal, on fait le connaissance des "grands discoureurs, Juifs du soleil et du beau langage, fiers d'être demeurés citoyens français en leur ghetto de l'île grecque de Céphalonie, fidèles au noble pays et à la vieille langue": Saltiel des Solal, l'oncle du beau Solal, Pinhas des Solal dit Mangeclous, Mattahias des Solal dit Mâche-Résine, dit aussi Veuf par Economie, Michaël des Solal et enfin Salomon des Solal. Solal, le personnage principal, s'appelle Solal des Solal.


Extraits choisis :

"Une aimable égalité régnait dans ce lieu de délassement où les huiles, en leur station devant les eaux perpétuelles, souriraient amicalement à leur subordonnés soudain leurs pairs et compagnons. De cette réunion semi-circulaire de célébrants, debout et graves devant en leurs vespasiennes, communiant dans leur recueillement et parfois mécaniquement traversés par un frisson de déperdition, se dégageait une ambiance complice d'alliance et de concorde, d'unisson d'âmes, de convent viril, de secrète fraternité." Jamais faire pipi dans des urinoirs n'a été aussi poétiquement décrit.

"Allons prendre des forces par le truchement d'un cafeton sustentatoire." Je sens que je vais en laisser plus d'un sans voix avec une telle phrase la prochaine fois que je descends au distributeur automatique, en lieu et place du banal : "tu'me payes un café !".

"[...] mystère et boule de gomme !" ???...

"Dans la rue du Mont-Blanc les passants se retournaient pour considérer la toque de castor, les culottes et les bas gorge-de-pigeon du petit vieillard, sans trop s'étonner pourtant, habitués qu'ils étaient à la faune de la Société des Nations."
Gorge-de pigeon : adjectif invariable. Ce dit d'une couleur à reflets changeants. Le célèbre tissu de soie gorge-de-pigeon est composé de trois couleurs : gris perle, bleu ciel et rose.

A suivre...


Photo : Soie gorge-de-pigeon - Philippe Demoule ©

* * *


Retrouvez l'intégralité des chroniques de Belle du Seigneur : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

 

Publié dans : Fiches de lectures version Nathalie - Ecrire une bafouille ! - Voir les 0 bafouilles
Retour à l'accueil

Choisi au hasard par la machine :

Voir tous les articles de la catégorie "Fiches de lectures version Nathalie"

Trouver un truc dans ce Blog

Recevoir le flux RSS incognito

  • Flux RSS des articles

Partages ce Blog avec tes amis :-)

Au fil de mes nuits, billets par mois ou date

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés